Bike brigade brings police closer to the peopleUne brigade à vélo pour rapprocher la police de la population

Launched on June 20th, a bike brigade – composed of 12 officers from the Police Nationale d’Haïti – made its first outing on the streets of Pétionville, where it was greeted with much enthusiasm.
Lancée le 20 juin dernier, la brigade à vélo composée de 12 agents de la Police Nationale d’Haïti  a effectué sa première sortie dans les rues de Pétionville, où la population l’a accueillie avec joie.
« This new unit is a great initiative, because in the past people didn’t trust the police, » says Théloge, a resident of Pétionville pointing to children playing ‘round police officers dressed in shorts and bicycle helmets on the city’s Place Boyer.

« This patrol will be useful. It will be a relief for us if they do their job properly,” says a woman selling fruit in the Pétionville market. Henceforth, the market sellers will benefit from the presence of such officers to hear their grievances. « Our biggest problems are those gang members who threaten us and harass our customers, » complained one seller.

Mélanie Malenfant - UN/MINUSTAH

Mélanie Malenfant – UN/MINUSTAH


According to Pétionville’s Police Inspector Jean-Pierre Ketler Mauriceau, such problems « illustrate the importance of the bike brigade – because in a timeframe of less than five minutes, they can appraise the situation in the market – which they are not afraid to confront. »

For Sam Côté, a UN Police (UNPol) instructor in charge of the supervision of the brigade, « the presence of police on bikes in a community is very important because they are so much more accessible. Such officers hear and see everything, » explains the Canadian officer.

Agents are simply dressed – in sneakers and black socks, blue shorts and cream-colored shirts (the colors of the PNH). There’s also a fluorescencent jacket for visibility, gloves, helmet and sunglasses.

Bicycles are ‘all –terrain’ bikes, so you can easily navigate the ruts in the often steep roads of Port-au-Prince. The brigade’s mission is to get close to the people, hence the words « community policing, » says agent Côté.

For their first outing in Pétionville, in the hills above the Haitian capital, two of the four police officers who make up the brigade, accompanied by their UNPol trainer, patrolled the streets on bikes, triggering surprise among passers-by.

« For me it’s a great new experience to participate in this PNH unit, I am proud to perform this function for the benefit of the population, » says police officer Jean-Sauveur Janvier, a member of the unit.

Before entering service, the police bike brigade received two-days technical training, especially with regard to handling street demonstrations and community outreach.
The initial size of the new unit is 12 police officers deployed in three teams – four officers in Croix-des-Bouquets, four in Pétionville and four in Delmas. Eventually, the PNH hope to increase this number to cover the whole country.

For his part, Inspector Jean-Ernest Celestin, who is coordinating the project within UNPol, announced that within four months, 80 other agents would be deployed. This would bring the brigade’s numbers up to 92. Meanwhile, however, UNPOL continues to focus on training the first 12 agents.
The bike brigade is a MINUSTAH initiative- with technical input provided by the Canadian Police.

Jonas Laurince

« C’est une très belle initiative cette nouvelle unité, car par le passé la population se méfiait des policiers », se réjouit Théloge, un habitant de Pétionville montrant du doigt des enfants jouant autour des policiers en pantalon court et casque cycliste, sur la Place Boyer.

Mélanie Malenfant - UN/MINUSTAH

Mélanie Malenfant – UN/MINUSTAH

« Cette patrouille nous sera utile. S’ils font leur travail convenablement, ce serait une délivrance pour nous », espère une vendeuse au marché des fruits de Pétionville. Les marchandes profitent de la présence des s policiers à vélo pour présenter leurs doléances. « Notre plus grand problème ce sont les bandits qui nous menacent et harcellent nos clients », se plaint l’une d’entre elles.

Selon l’Inspecteur de Police de Pétionville, Jean-Pierre Ketler Mauriceau, « ceci prouve l’importance de la brigade à vélo, car en moins de cinq minutes, ils ont eu beaucoup d’informations sur la situation des marchandes qui n’ont pas peur de les aborder ». Pour Sam Côté, instructeur de la Police des Nations Unies (UNPol), responsable de l’encadrement de la brigade, « la présence d’un policier à vélo dans une communauté est très importante puisqu’elle est beaucoup plus accessible. Il entend tout, il voit tout », explique le policier canadien

Les agents sont vêtus simplement : baskets et chaussettes noires, pantalon court bleu et chemise crème aux couleurs de la PNH. Sans oublier la veste phosphorescente pour la visibilité, des gants, une casquette et des lunettes noires. Les bicyclettes sont des vélos tout-terrains, afin de naviguer facilement entre les ornières dans les rues parfois escarpées de la capitale.  Ils ont pour mission de s’approcher de la population, d’où leur nom de « police de proximité », assure l’agent Côté.

Pour leur première sortie dans la commune de Pétionville, sur les hauteurs de la capitale haïtienne, deux des quatre policiers qui composent la brigade, accompagnés de leur formateur de UNPol, ont sillonné les rues sur leur vélo, suscitant l’étonnement des passants.

« C’est pour moi une nouvelle et grande expérience de participer à cette  unité de police; je suis fier d’assurer cette fonction au profit de la population », déclare l’agent Jean-Sauveur Janvier, l’un des policiers à vélo.

Avant leur entrée en service, les policiers de la brigade à vélo ont reçu une formation technique de deux jours sur l’usage du vélo, notamment en cas de manifestations de rues, et sur son approche communautaire.

L’effectif initial de la nouvelle unité est de 12 policiers déployés en trois équipes de quatre agents à Croix-des-Bouquets, quatre à Pétionville et quatre à Delmas. A terme, les autorités policières promettent d’accroitre cet effectif pour couvrir tout le pays.

De son côté, l’inspecteur Jean-Ernest Celestin, qui coordonne le projet au sein de la Police des Nations Unies annonce, d’ici à quatre mois, le déploiement de 80 autres éléments. Ce qui portera l’effectif de la brigade à 92 policiers. En attendant, UNPol se concentre sur la formation des 12 premiers agents.

IMG_0254La brigade à vélo est une initiative de la MINUSTAH avec l’apport technique du Canada.

Jonas Laurince

One thought on “Bike brigade brings police closer to the peopleUne brigade à vélo pour rapprocher la police de la population

Laisser un commentaire