UN Haiti deeply concerned by the recent increase in homophobic violence Les Nations Unies en Haïti gravement préoccupées par l’augmentation récente des violences homophobes

The UN Mission and United Nations agencies and programmes in Haiti are deeply concerned by the recent increase in homophobic violence in the country.

The UN urges all Haitians to continue working together towards the construction of a state based on the respect for the rule of law; respect for others, tolerance, individual dignity and human rights.

The UN family takes this opportunity to echo the 21 July statement by la Ministre Déléguée auprès du Premier Ministre Chargée des Droits Humains et de la Lutte Contre la Pauvreté Extrême where she notes that “tolerance, love, solidarity, serenity, and the respect for others, as well as fraternity, and justice for all remain the foundations of a growing democratic society”.

All persons, regardless of sexual and gender identity, should enjoy free and equal rights to live in peace and tranquility. The opening words of the Universal Declaration of Human Rights are unequivocal: ‘All human beings are born free and equal in dignity and rights’ and find resonance in Article 19 of the Haitian Constitution stipulating the right “to life, health, and respect of the human person for all citizens without distinction, in conformity with the Universal Declaration of the Human Rights”.

The UN family calls on civil society and on all key actors including political, religious and community leaders to use their considerable influence to inspire respect for rights and to encourage restraint from expressions of hatred and contempt.

The UN appreciates the intervention of the national authorities to rescue victims of violence and urges increased efforts to prevent further incidents and to prosecute and hold accountable those responsible for the violence.La Mission des Nations Unies et les agences et programmes des Nations Unies en Haïti sont gravement préoccupés par la récente augmentation des violences homophobes dans le pays.

Les Nations Unies invitent instamment tous les Haïtiens à continuer à travailler ensemble à la construction d’un Etat basé sur le respect de l’état de droit, le respect d’autrui, la tolérance, la dignité de chacun et les droits de l’homme.

Les Nations Unies souhaitent également se faire écho de la déclaration faite le 21 juillet dernier par la Ministre Déléguée auprès du Premier Ministre Chargée des Droits Humains et de la Lutte Contre la Pauvreté Extrême, dans laquelle cette dernière souligne que « la tolérance, l’amour, la solidarité, la sérénité et le respect d’autrui, ainsi que la fraternité et la justice pour tous demeurent les fondations d’une société démocratique en devenir ».

Toute personne, quelle que soit son genre et son identité sexuelle, devrait pouvoir jouir de la même liberté et du même droit à vivre dans la paix et la tranquillité. Les premiers mots de la Déclaration universelle des droits de l’homme sont sans équivoque : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », et trouvent un écho dans l’article 19 de la Constitution haïtienne qui stipule que le droit « à la Vie, à la Santé, au respect de la Personne Humaine, à tous les Citoyens sans distinction, conformément à la déclaration universelle des Droits de l’Homme ».

La famille des Nations Unies invite la société civile et tous les acteurs clés, inclus les chefs politiques, religieux et communautaires, à user de leur influence considérable pour inspirer au  respect du droit et décourager les déclarations de haine et de mépris.

Les Nations Unies apprécient l’intervention des autorités nationales pour secourir les victimes de violence et les exhortent à intensifier leurs efforts pour prévenir d’autres incidents, poursuivre en justice et punir les personnes responsables de violences.

Laisser un commentaire